Voici les traitements que nous vous proposons ...

 

 

 

Eviter de mettre d’eau dans l’oreille pendant 10 jours. En pratique, cela signifie : pas de bain ni de piscine et se doucher la tête bien droite.

Toujours lire les notices des médicaments et respecter les contre-indications.

Les traitements proposés ici sont à prendre à type provisoire avant l’obtention d’un diagnostic de certitude.

Localement :

  • association d’EPHEDRINE + RESORCINE (ex : Osmotol®) : 5 gouttes 3 à 4 fois par jour dans l’oreille pendant 5 jours (attention : produit dopant) ou
  • solution de PHENAZONE + LIDOCAINE pour instillation auriculaire  (ex :Otipax®), 4 gouttes 2 à 3 fois par jour ?

Contre l’inflammation :

  • IBUPROFENE 200 mg, 2 comprimés 3 fois par jour

Pour calmer la douleur :

  • PARACETAMOL 500 mg, 2 gélules 4 fois par jour

Les médicaments choisis sont à prendre le plus tôt possible après apparition des symptômes et les prises sont à répéter d’autant plus souvent que les symptômes sont aigus, importants ou particulièrement gênants.

A titre systématique :

  • OSCILLOCOCCINUM 1 dose. Ce médicament est connu pour potentialiser les systèmes de défense contre l’agression d’agents infectieux.
    Il existe, par ailleurs, une association classique de trois remèdes que vous prendrez en alternance pendant la journée. Ces remèdes présentent des caractéristiques (selon la méthode de prescription en homéopathie) qui sont complémentaires dans les maux d’oreille.

Voici la recette enseignée dans les écoles d’homéopathie. Autant dire qu’elle a largement été employée et son succès est reconnu !

  • BELLADONNA 5 CH : tympan enflammé, douleur battante et lancinante. Congestion du visage avec sensation de chaleur, transpiration et fièvre pouvant être élevée.
  • FERRUM PHOS 9 CH : tympan congestif et douloureux. Sensation de fatigue intense, de bouffées de chaleur et de sècheresse des muqueuses de la bouche ou de la gorge
  • CAPSICUM 7 CH : douleur d’oreille intense, en « coup de poignard » avec irradiation vers les os du crâne en arrière de l’oreille (mastoïde).

Vous prenez d’emblée la dose d’Oscillococcinum, puis prenez 5 granules de chaque tube en les alternant toutes les 15 minutes au début. Vous espacerez les prises dès amendement des signes douloureux.

Vous trouverez en pharmacie plusieurs propositions d’oligoéléments : en capsules, en gouttes, en flacons, en ampoules buvables, en granules…Les vitamines sont présentées dans le commerce sous forme de complexes les associant toutes ou certaines et parfois les combinant avec des oligoéléments. Les concentrations, donc les posologies (doses et fréquence de prises à respecter) ne sont jamais les mêmes. Il vous faudra donc prendre le temps de discuter avec celui qui vous les vend afin de n’absorber que la dose requise.

Comme dans la plupart des états infectieux:

  • Cuivre, Or et Argent
  • Vitamine C
  • Il peut être ajouté Manganèse et soufre en raison de leur action régulatrice des affections touchant la sphère ORL, d’une manière générale.
+

LISEZ CECI ...

Avant toute auto-médication ...

Les préconisations de ce guide sont adaptées aux hommes et femmes adultes sans traitement de longue durée. Pour les enfants, les femmes enceintes, les malades chroniques, votre médecin traitant est le mieux placé pour vous conseiller.

Le but de ce site est de vous aider à faire un diagnostic le plus précis possible selon vos symptômes. Lorsque l'effection est bénigne et du ressort de l'automédication, ce guide vous propose le traitement approprié.

Dans les autres cas, nous vous conseillons de consulter un  médecin. Non pas que votre cas soit nécessairement grave, mais les symptômes ne sont pas assez précis ou l'automédication n'est pas appropriée.

Si le traitement proposé ne donne pas d'amélioration au bout de quelques jours, consultez un  médecin.

+

En savoir Plus ...

Les maux d’oreilles ont plusieurs origines possibles :
Origine traumatique : chute, coup porté à la tête, corps étranger (dont coton tige) blessant le conduit externe, changement brutal pression atmosphérique. Hématomes et fractures sont possibles. De même lésion du conduit auditif, du tympan voire des osselets directement au contact du tympan.
Origine liée à une brûlure : chimique (caustiques) ou solaires. L’oreille est le siège d’inflammation très douloureuse.
Origine indirecte : dysfonctionnement de la mâchoire, irritation d’un nerf facial, maladie générale
Origine sécrétoire : des sécrétions banales muqueuses se sont écoulées par la trompe d’Eustache et s’accumulent dans l’espace en arrière du tympan.
Origine infectieuse : otites externes et otites moyennes
• Otite externe : typiquement lors de baignade, elle est due à l’humidité qui créé une infection-inflammation du conduit auditif externe. Elle peut être aussi en lien avec une mauvaise utilisation des coton tiges. Cette otite peut se surinfecter avec formation de pus qui s’écoule vers l’extérieur. Dans ce cas évolué, il faut traiter par antibiotiques et donc bien sûr consulter.
• Otite moyenne : l’infection siège derrière le tympan, dans l’oreille moyenne. C’est généralement une complication du rhume avec propagation de l’infection par la trompe d’Eustache. A l’examen, le tympan est bombé. Certaines otites sont virales et d’autres sont bactériennes. Seul le médecin peut juger du traitement approprié.

Les douleurs d’oreilles doivent être prises avec sérieux.
• Vous avez répondu oui à une au moins des premières questions, voyez votre médecin.
• Vous avez répondu non à toutes les premières questions, vous essayez l’automédication, le soulagement doit être rapide. Sinon, consultez votre médecin.

HAUT