Une automédication semble possible :

 

Vous n’avez aucun signe de gravité cités précédemment et...

Est-ce que :

* La douleur est apparue soudainement ?
* Elle fait suite à une utilisation de votre dos de façon inhabituelle (sport, déménagement, etc.) ?
* Avez-vous mal au niveau des dernières vertèbres lombaires ?
* La douleur commence plus haut, vers le milieu du dos (vertèbres dorsales) ?
* La douleur du dos descend vers le début du membre inférieur ?

+

LISEZ CECI ...

Avant toute auto-médication ...

Les préconisations de ce guide sont adaptées aux hommes et femmes adultes sans traitement de longue durée. Pour les enfants, les femmes enceintes, les malades chroniques, votre médecin traitant est le mieux placé pour vous conseiller.

Le but de ce site est de vous aider à faire un diagnostic le plus précis possible selon vos symptômes. Lorsque l'effection est bénigne et du ressort de l'automédication, ce guide vous propose le traitement approprié.

Dans les autres cas, nous vous conseillons de consulter un  médecin. Non pas que votre cas soit nécessairement grave, mais les symptômes ne sont pas assez précis ou l'automédication n'est pas appropriée.

Si le traitement proposé ne donne pas d'amélioration au bout de quelques jours, consultez un  médecin.

+

En savoir Plus ...

La notion de lombalgie est liée à l’atteinte de l’un des composants d’un étage vertébral :

  • Le disque : discopathie par surmenage (sollicitations importantes et répétées de son rachis), maladie infectieuse, inflammatoire ou arthrose ;
  • Les articulaires postérieures : dérangement intervertébral mineur (faux mouvements par exemple) ou arthrose ;
  • Les ligaments : ligamentite par inflammation en général à la suite d’efforts intenses et répétés (sport par exemple).

Dans la plupart des cas les causes responsables de douleurs lombaires sont de nature mécanique : les vertèbres, les disques ou les ligaments ont été trop sollicités et expriment cliniquement une souffrance. On leur oppose les causes dites inflammatoires, en rapport avec une maladie générale et une expression au niveau des vertèbres.

Mais il ne faut pas non plus oublier les causes dites organiques impliquant des organes de l’abdomen et non les vertèbres.

Il est habituel d’individualiser 4 groupes de lombalgies avec des causes spécifiques :

  • Lombalgie commune mécanique : quel que soit le point de démarrage (disque ou articulaires), l’inflammation résultante du conflit irrite les filets nerveux issus des trous de conjugaison provoquant des contractures musculaires réflexes. La douleur ressentie par le sujet est directement liée à ces muscles contracturés.
  • Lombalgie chronique ou sévère : une anomalie pré-existante (spondylolisthésis, canal lombaire étroit, hyperlordose, maladie de Scheurmann, ostéoporose, tassement de vertèbre) ou une discopathie grave (hernie discale) peuvent être responsable de douleurs chroniques, rebelles et s’accompagnant de sciatique ou de cruralgie
  • Lombalgie inflammatoire : la lombalgie est la localisation au niveau de l’ensemble disque-vertèbre d’une maladie générale pouvant être soit une infection, une spondylarthrite ankylosante, une tumeur osseuse ou nerveuse.
  • Douleurs lombaires de causes organiques : certaines pathologies de l’abdomen peuvent donner des douleurs lombaires. Ce sont :
    • Les coliques néphrétiques (voir plus loin)
    • Les causes gynécologiques (traité dans le tome 2, « douleurs menstruelles »)
    • Les causes intestinales (voir « maux de ventre »)
HAUT